Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

Accueil «   Economie «   Artisans et commerces «  

Poterie du Champ Sever

Bénédicte CLAVAGNIER

C'est dans mon atelier de Poterie que je travaille la TERRE.

Le grès me permet de créer des modelages, personnages et animaux, des bas reliefs à usage décoratif. La cuisson à 1300° a la propriété de vitrifier et d'imperméabiliser la pièce qui peut-être ensuite recouverte d'un émail coloré.

Je tourne la faïence pour façonner des pièces uniques de tous les jours: des assiettes, des plats, coupelles, vases... l'imagination va bon train !

Mon atelier/ boutique est ouvert à tout le monde, aux particuliers, aux scolaires et aux personnes à mobilité réduite. Il est possible de venir pour visiter l'atelier, pour des démonstrations, pour créer, pour vos achats/cadeaux ...

Pour plus de renseignements vous pouvez me contacter au 06 21 89 91 78 ou à  benepotiere@gmail.com

Toutes les conditions sanitaires sont respectées.

Adresse : 116, chemin du mur noir

Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14 h à 19 h
sauf le lundi et le mercredi matin

Samedi et dimanche sur rendez-vous mais souvent présente

Portrait – Bénédicte Clavagnier Jury, la Potière de Chonas l’Amballan

Propos recueillis par Thomas SIGISMONDI

La poterie, un métier, un artisanat, mais avant tout une passion

Nous sommes partis faire la connaissance de Bénédicte Clavagnier Jury, afin de dessi- ner les traits de son activité de toujours, la poterie. Portrait d’une passionnée de la terre depuis presque le berceau.
Mme Clavagnier était au travail, dans son atelier, afin de nous confectionner un petit pot !
Mme Clavagnier, c’est avant tout une partie de Chonas. Chonarine de naissance, née de parents chonarins, difficile de faire plus local ! C’est donc tout naturellement qu’elle vit et travaille sur la commune depuis toujours ou presque. Artisan potière. Voilà un métier plus si commun. Et Mme Clavagnier est très fière de pratiquer cet artisanat si différent. De son aveu, 38 ans déjà qu’elle manie la terre sous toutes ses formes, et cela est devenu son métier en 1983. Des années donc qu’elle apprend aussi son art à petits et grands qui viennent assister à des cours. Il y a bien eu des pauses, avec l’arrivée de ses 3 enfants et de sa vie de famille notamment, et aussi quand il fallut travailler un peu dans l’arboriculture avec l’un de ses frères, « pour sortir un peu de mon atelier », nous dit- elle.

Mais sa passion ne l’a jamais quittée et la pote rie n’était jamais loin.

Cet atelier justement. Il est là, à Chonas, depuis 1988, et il n’a pas bougé. Bien sûr il s’est rempli d’œuvres diverses et variées Bien sûr il a accueilli beaucoup de monde. Mais il est resté le même, il a toujours été là, comme sa passion de la terre finalement. Pour l’anecdote, dès l’âge de 5 ans, en vacances avec ses parents dans le midi, elle avait visité une poterie. Et à la sortie, la petite Bénédicte avait oublié de reposer un pot et était carrément repartie avec. Si le pot sera bien entendu finalement reposé, la vocation était déjà trouvée: « dès ce moment- là, j’avais dit à mes parents, je ferai des pots quand je serai grande ». Pas loupé. Dès 9 ans, les premiers cours de poterie au centre social de Vienne. Puis elle est allée jusqu’au bac toujours en apprenant et en s’auto-perfectionnant
seule à côté. Après le bac, c’était le moment de s’orienter. Logiquement, ce sera l’art de la faïence. Divers stages dans les poteries viennoises et roussillonnaises, un autre dans la Nièvre,« très formateur et enrichissant ».

Puis Mme Clavagnier est devenue potière à part entière.

Mais le métier de potière, c’est quoi au juste ?

C’est déjà très peu redondant, car on peut créer et façonner toutes sortes de choses. À la main directement, comme pour sculpter. Ou bien tourner, sur un tour à tape ou électrique, qui avec des tours rapides façonne des pièces arrondies. Puis vient le temps du tournasage et du grattage, et quand celles-ci sont bien sèches, le passage au four, pour la cuisson. « Je fais de l’utilitaire », nous confie aussi Madame Clavagnier. Des vases, des assiettes, des pots, des objets décoratifs comme des bas-reliefs, des sculptures, ou encore des masques comme au carnaval... et même une boîte à musique !

La seule limite de la poterie, c’est l’imagination finalement. Et cela s’exporte parfois en dehors de l’atelier. Le tympan de l’Église de Chonas, c’est l’œuvre de Madame Clavagnier. « Environ 3 mois de travail », nous précise-t-elle. Car la poterie c’est avant tout et aussi un travail sur soi, de concentration et de patience.

Et il se passe quoi quand cela casse ? « Aie, je n’aime pas ça, vraiment pas »... On comprend ! Pas simple de se voir arrêtée dans son élan. « Quand ça casse je recommence toujours, j’aime le travail bien fait. Heureusement avec l’expérience ça m’arrive beaucoup plus rarement ». On est rassuré.

La fabrication, la création, mais aussi la transmission. Avec ses cours, Madame Clavagnier aime apprendre à ses élèves, enfants comme adultes, attiser la curiosité. « C’est un moment agréable de communication, d’échange, d’apprentissage et même parfois de fou-rire » nous confie-t-elle. Car la poterie a de nombreuses vertus bien pratiques dans la vie quotidienne. Le calme, la discipline et la motricité notamment.

Enfin, que serait l’artisanat sans la vente ? La plupart des œuvres de Madame Clavagnier sont disponibles à l’achat au sein de son atelier. Il y a de tout et pour tous les goûts. Et bien sûr il est toujours possible de « commander » quelque chose en particulier.
D’ailleurs, pour promouvoir ses fabrications, Mme Clavagnier a pour habitude de « bourlinguer « un peu dans la région ! Déjà sur les marchés d’art ou de potiers dans la région viennoise ou lyonnaise. « Ces marchés sont très enrichissants, on se rend compte qu’avec un bout de terre on peut créer à l’infini », s’étonne-t-elle. Ces marchés sont ainsi l’occasion de vendre ses œuvres, mais aussi parfois de démontrer son savoir-faire avec des fabrications d’objets en direct, sur place.

Ultime et énième reconnaissance, Mme Clavagnier participe régulièrement aux Journées européennes des métiers d’art. C’est à l’atelier mais aussi à la médiathèque de Vienne que cela se passe, où elle peut présenter avec fierté son travail, qui est donc reconnu au niveau européen. « C’est très enrichissant, et c’est une aide au niveau notoriété et communication » nous affirme-t-elle.
Enrichissant, comme faire sa rencontre finalement, tant on aura appris des choses passionnantes

Envie de découvrir, d’acheter ou de commander des œuvres, ou tout simplement de discuter avec Mme Clavagnier ?

Les portes de son atelier vous sont ouvertes ! N’hésitez pas à la joindre au 06 21 89 91 78 ou par e-mail àbenepotiere@gmail.com
Atelier situé 116 Chemin du Mur Noir, 38121 CHONAS L’AMBALLAN—Ouvert en semaine de 9h à 12 h et de 14h à 19h (sauf lundi et mercredi matin). Souvent ouvert également le week-end.